Welt-in-Hannover.de Welt-in-Hannover.de Welt-in-Hannover.de Welt-in-Hannover.de
Deutschland schafft mich

Recommandation de livre

"Deutschland schafft mich" de Michel Abdollahi

"Avant, les racistes étaient honnêtes. Maintenant, ils vous collent une carotte au visage et vous font tourner en rond".

  Claudia Ermel | 11.03.2020

Michel Abdollahi, né à Téhéran, vit en Allemagne depuis l'âge de cinq ans. Depuis 1986, il a vécu de près les hauts et les bas de la politique allemande en matière d'immigration et d'étrangers. En tant que journaliste, présentateur de télévision et co-fondateur de la série d'événements "Kampf der Künste" (Combat des arts), il a été à plusieurs reprises au centre de l'attention des médias en tant que "migrant modèle". Depuis 2000, il est également considéré comme une figure emblématique de la scène du slam poétique. Michel Abdollahi a toujours été très proche de la vie des migrants tout au long de sa vie, toujours touché par ses propres origines. Après que le journaliste et auteur engagé ait récemment enregistré avec une inquiétude croissante la recrudescence de la haine et du rejet, il était maintenant "grand temps" pour lui d'écrire ce livre.

Dans "Deutschland schafft mich", Abdollahi décrit la transformation de la société allemande, qui est passée d'une communauté cosmopolite axée sur les cultures étrangères à un groupe d'incendiaires haineux très dangereux et menaçant. Il décrit comment une nouvelle droite en particulier se développe par une adaptation constante à l'air du temps et aux développements politiques. Selon Abdollahi, au plus tard depuis l'apparition sur le marché en 2010 de "L'Allemagne s'abolit" de Thilo Sarrazin, le glissement progressif des frontières du disable a commencé. En raison notamment de l'essor des médias sociaux et de l'anonymat que cela a rendu possible, les manières sont devenues de plus en plus brutales. Mais il a également observé dans la vie réelle la division progressive de notre société.

La participation n'est pas du tout souhaitée ?

"Lorsque les migrants ont quitté leur rôle d'invité et ont commencé à participer à cette vie commune, ils sont devenus une menace, en particulier pour la droite. Un rôle actif pour les "invités" n'avait pas été prévu. S'il fallait qu'ils soient là, alors faites en sorte qu'ils soient aussi invisibles que possible. Ces dernières années, cependant, les migrants n'ont fait que ce que les politiciens et le public ont toujours exigé d'eux : ils ont laissé leur existence obscure en marge de la société et ont commencé à s'y immiscer activement. Il existe un mot pour cela : "intégration". Abdollahi ne laisse pas de côté le fait qu'il n'y a toujours pas de lobby suffisant pour les organisations et les individus migrants.

L'auteur prouve par de nombreux exemples que dans la société allemande de l'intégration, les "bâtons entre les jambes" sont jetés encore et encore, soit par lui-même, soit par des faits vécus, racontés ou connus du public. Et Abdollahi fait état de l'islamophobie qui ne cesse de naître, de la peur des bio-allemands (dans le jargon de l'AfD souvent appelés Ethno-allemands) des étrangers, surtout des inconnus, des réfugiés, de la construction incontrôlée de mosquées, de la destruction de la culture et de la langue allemandes...

Tous les délinquants célibataires

En même temps, l'auteur trace une chronologie effrayante de tous les "actes individuels" racistes, allant des meurtres de la NSU, de l'incendie des maisons de réfugiés, des attaques contre les institutions juives aux menaces de mort contre les politiciens dans les médias sociaux. Nous savons par le passé récent que les menaces n'ont pas toujours été "seulement" des menaces.

Michel Abdollahi n'est pas le seul à s'être rendu compte que la situation est actuellement de plus en plus grave. Les personnes préoccupées et effrayées par l'histoire de l'immigration, qui ne se sentent soudainement plus en sécurité après des années de vie paisible en Allemagne, se tournent de plus en plus souvent vers l'auteur pour lui faire part de leurs préoccupations. Il en parle également dans son livre. Car la nouvelle droite se développe de plus en plus, comme il le constate avec inquiétude. Elle se développe au sein de cette société, qui n'est actuellement que trop réceptive aux peurs et aux inquiétudes diffuses. "Cela a été rendu possible par un enchaînement de circonstances malheureuses, de progrès techniques, de politiques en sommeil, d'ignorance sociale et d'événements politiques mondiaux imprévisibles. Les dommages permanents causés à la société sont énormes. C'est presque un miracle que, dans cette atmosphère chargée, il ne se soit pas passé grand-chose de plus et de bien pire", déclare Abdollahi.

Dans ses descriptions, l'auteur indique clairement et à plusieurs reprises que la politique et les médias jouent un rôle immensément important dans le discours social. Ce sont précisément ces deux parties concernées qui devraient être tout aussi soucieuses de préserver la démocratie et la liberté d'opinion, ne serait-ce que pour leur propre bien. Abdollahi utilise de nombreux exemples pour montrer clairement comment l'exclusion et le racisme "caché" fonctionnent perfidement dans notre société - également par le biais des médias. Il est conscient qu'il ne peut y avoir de solution simple, et peut-être qu'une première approche serait que le plus grand nombre possible de personnes lisent d'abord son livre.

Michel Abdollahi "L'Allemagne me crée" Editeur Hoffmann und Campe ISBN 978-3-455-00893-7

Bientôt aussi à la bibliothèque de Kargah

Welt-in-Hannover.de bedankt sich herzlich für die tolle Unterstützung bei den vielen ehrenamtlichen Helferinnen und Helfern, sowie zahlreichen Organisationen und hofft auf weitere gute Zusammenarbeit.

Schirmherrin des Projekts Welt-in-Hannover.de ist Frau Doris Schröder-Köpf, Landesbeauftragte für Migration und Teilhabe.

kargah e. V. - Verein für interkulturelle Kommunikation, Migrations- und Flüchtlingsarbeit    Kulturzentrum Faust e. V.    Landeshauptstadt Hannover